Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Des petites histoires sur le Ladron

Comment Nathan le Marchant est-il devenu Nathan le Fulgurant ?

Beron #nathan le marchand, #nathan le fulgurant

Nathan le Marchand était un homme célébre et respecté. Tout le monde le connaissait comme Le-Plus-Riche-Marchand-De-Toute-La-Mer-Mædaran. Nathan vivait dans le luxe et l'abondance, ne manquait jamais de rien et chacune de ses volontés étaient exécutées. Il savait se servir du pouvoir que lui conférait l'argent. Son or attirait à lui les plus grands artistes de son temps et les plus belles femmes de tout le Grand Continent. Même les rois ne menaient pas un tel train de vie, mais Nathan en avait les moyens et ne se privait de rien. Il accumulait toujours des connaissances, mais il ne sagissait plus de Savoir, mais de Richesse. Il consultait ses livres de compte au moins douze fois par jour. Nathan le Marchand, bien qu'ayant des activités extra-professionnelles, ne laissait pas son empire commercial partir à la dérive. Ses entrepôts restaient toujours pleins et les marchandises s'écoulaient toujours avec autant de facilité. Argent et Pouvoir étaient les fruits de son travail et sa réussite : personne ne pouvait lui reprocher d'être déloyal.

Nathan continua ainsi sa vie dans le luxe, jusqu'au jour où un événement vint changer sa vie. Alors qu'il coulait des jours heureux dans son premier palais, un valet vint l'avertir qu'un homme demandait l'hospitalité du maître de maison. Nathan s'agaça :

- Par l'Unique, qui vient me troubler ainsi ? Qui ose importuner Le-Plus-Grand-Marchand-De-Toute-La-Mer-Mædaran ?

- C'est moi ! répondit une voix.

Un homme en robe courte rouge recouverte partiellement de pièce de cuire s'avançait dans ses appartements. Les serviteurs ne comprenaient pas. L'un d'entre-eux se proposa d'aller chercher les gardes privés du maître, cependant ce dernier refusa d'un geste de la main. Il s'occuperait de cette affaire seul. Nathan s'adressa à l'étranger :

- Ça ne m'aide pas, vous savez ! Votre nom et fonction ?

- Je suis Lucuis Castigus Tidunium, mage de bataille, répondit-il.

Nathan commençait à s'irriter :

- Et qu'est-ce qu'un mage de bataille dont le nom évoque des origine de la Sud-Dragonia vient faire dans mon palais ?

- Nathan le Marchand, tu es partout connu comme Le-Plus-Grand-Marchand-De-Toute-La-Mer-Mædaran ! Je constate par ton état d'obésité avancé que c'est sans doute vrai ! (L'intéressé s'empourprait.) Certes, ta corpulence témoigne de ta richesse, mais te fait passer pour un être oisif et égoïste. Je suis en route pour faire la guerre aux Orques dans le Nord. J'apporterais ma Magie pour soutenir les hommes qui te permettent de vivre ainsi en toute sécurité pendant que les autres risquent leur vie. Je sais que tu étais autrefois Nathan le Grand et que tes connaissances en terme de Magie dépassent sans doute les miennes. Je n'espère pas te convaincre de me rejoindre dans ma quête, mais l'être bouffi que tu es a le bien faible devoir de m'accorder l'hospitalité pour la nuit.

Comment cet homme osait-il insulter Le-Plus-Grand-Marchand-De-Toute-La-Mer-Mædaran ?! Personne ne lui avait autant manquer de respect depuis qu'il avait son titre. En vérité, il n'avait pas tord, et Nathan le Marchand restait toujours Nathan le Grand, ainsi que Nathan l'Enfant. Il rit alors surprenant tous ses servants. Pour conclure, il déclara à cet homme :

- Par les Douze, tu es dans le vrai ! Et bien, Lucuis Castigus Tidunium, je vais te prouver que Nathan le Marchand n'est pas un monstre d'égocentrisme et de luxure ! Ce soir, toi et moi, on festoit ! Et demain, je viens avec toi affronter les Orques ! Tu vas voir ! Ma Magie est puissante !

Le mage de bataille sourit.

Comme Nathan l'avait dit, ils festoyèrent tout le soir. Puis, ils se reposèrent dans les plus confortables lits de toute la région. Le matin, les palefreniers de Nathan avaient scellé deux destriers aux coûts exorbitants. Le maître de maison et son invité apparurent alors. Le Sud-Dragonian portait les mêmes vêtements de la veille, mais Nathan le Marchand s'était parer d'une robe de mage-guerrier impécable, recouverte d'une armure de mithril et d'orichalque. Une épée d'acier pendait à son côté. Les deux hommes montèrent les chevaux, avec une facilité déconsertante en ce qui concèrenait Nathan pour un être de son poid. En revanche, on vit bien le destrier avoir des difficultés avec lui sur le dos. Sous les yeux ébahis des serviteurs et des passants, les deux cavaliers quittèrent la ville, partants en guerre le sourire aux lèvres.

Ils arrivèrent finalement à l'attroupement de guerriers qui s'apprètaient à la bataille. Les cavaliers furent très rapidement intégrer à un groupe de mages de bataille. La venue du Plus-Grand-Marchand-De-Toute-La-Mer-Mædaran au combat étaient une surprise de taille pour tout le monde. Rares furent les chefs de guerre qui reconnurent en lui Nathan le Grand, cet érudit qui avait secoué la politique de la région des années auparavant. Puis les Orques sortirent des rochers où ils s'étaient cachés et vinrent à la rencontre de l'armée hétéroclite qui se présentait à eux. Les deux lignes de bataile se firent face quelques instants avant le déclanchement des charges. Les combats étaient violents. Les Orques se contituaient en bandes nombreuses où les monstres se battaient jusqu'à la mort. Les mages-guerriers faisaient des ravages, mais l'un d'entre-eux sortit du lot : Nathan.

Flammes, éclairs, givres dansaient autour du Marchand. Les Peaux-Vertes tombaient par groupes entiers face à ses pouvoirs. Quand les Orques se mirent à cent contre lui, il dut déguainer son épée. Elle tranchait les membres et transpersait les corps. Néanmoins, il restait plus efficace avec sa foudre. Sa lame s'embrassa alors et un tourbillon mortel décima les Orques. En quelques minutes, les dizaines d'Orques qui l'encerclaient connurent un funeste destin. Lorsque la bataille fut terminé et la victoire remportée, on compta les cadavres. Il apparaissait très clairement que Le-Plus-Grand-Marchand-De-Toute-La-Mer-Mædaran avait annihilé à lui seul la moitié des ennemis. Les hommes furent stupéfaits par son exploit. Nathan le Marchand s'approcha de Lucius Castigus Tidunium et lui dit sur le ton de la plaisanterie :

- Alors ? Le gros et gras marchand n'a-t-il pas sauvé ceux qui risquent leur vie pour qu'il mène sa grande vie ?

Le Sud-Dragonian répondit en hochant la tête :

- Félicitations, Nathan le Marchand ! Prêt pour de nouvelles batailles ?

- Je pense que mon empire commercial saura se débrouiller sans moi ! s'esclaffa l'intéressé. Et puis, il est temps de laisser la chance à d'autres, non ?

A partir de ce jour, on ne vit plus une seule bataille où Nathan n'apparaissait pas, accompagné de son fidèle ami, Lucius Castigus Tidunium. Sa Magie était au service de toutes les guerres et l'Adrénaline devint le nouveau but principal de Nathan, mage de bataille : la Richesse devint alors un but secondaire.

Voici comment Nathan le Marchand est devenu Nathan le Fulgurant !

RSS Contact