Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Des petites histoires sur le Ladron

La Pierre de Dhen-Dorok

Beron #Nain, #pierre, #Dragon

Aujourd'hui, tous les gens importants de Mædara connaissent Dhen-Dorok et la fantastique histoire qui conduisit à sa notoriété. Mais les étrangers et les petits gens sont ignorant de cette légende des plus vérédiques.

Au début de l'Ère Impérial, Dhen-Dorok était la principale place forte des Nains dans les Montagnes de Kin-Toraz. Ce fort militaire, bien que peu connu, était la clé de voute des lignes de défense des Nains de Kin-Toraz et protégeait tout le Ladron des attaques venant du Sud-Ouest et des cavernes obscures que comptait le relief. La garnison était habitué à repousser les innombrables hordes de Gobelins qui déferlaient sur les murs. Jamais elle n'avait cédé et toujours les ennemis furent repoussés.

Durant un siège particulièrement long face à une armée de Morts-Vivants, les munitions des Nains furent épuisés et le Roi décida de creuser un puit de mine au cœur de la forteresse. Quelle ne fut pas la surprise des Nains de découvrir des filons de fer et de plomb plus garni que les tables d'un festin d'Halfelins ! Les Nains extrayèrent le métal, le modelèrent et les traits obtenus furent lâcher sur les hordes Nécromantiques. La victoire était aux Nains et ils ne manqueraient plus de métaux ! Ils creusèrent tellement que Dhen-Dorok se mit à fournir toute la région. Mais les filons semblaient inépuisables et les stocks s'amassèrent. Pourant, certains mineurs continuaient à creuser en quête d'or et de joyaux, mais ne trouvaient que de la pierre, du fer et du plomb...

Un jour, en l'an 512 de l'Ère Impérial, un mineur du nom de Godoïn Roc-d'Acier, du clan des Rocs-d'Acier, qui s'était mis en tête de trouver un filon d'or à Dhen-Dorok, fit une grande découverte : la plus grande découverte de toute l'histoire de Kin-Toraz ! Sa pioche arracha un morceau de granit à la paroi et une lumière vive l'éblouit. Protégeant ses yeux de sa main, il put voir l'objet de sa trouvaille. C'était une pierre aux multiples facettes parfaitement régulières. La taille était irréprochable ! La pierre parfaite ! Mais il y avait plus ! Une lumière changeante, mouvante, l'habitait. Elle irradiait le puit de mine de bleu, de rouge, de vert,... Il faudrait des volumes entiers pour décrire la beauté de cette pierre ! Godoïn était fasciné ! Aucun joyau n'avait eu un tel pouvoir d'attraction sur lui. Il la contempla des heures durants, la tournant entre ses mains pour voir de quel angle elle semblait la plus belle. Tous étaient parfaits !

Godoïn voulut en savoir plus sur cette pierre et alla voir un expert dans ce domaine. Boradar Manque-un-Doigt, du clan des Fins-Tailleurs, fut dans sa jeunesse un lapidaire de renommé. Il avait taillé certains des plus beaux bijoux de l'Empereur Weïman en personne, ainsi que de nombreux rois et reines. La perte de son majeur avait détruit sa carrière. Le Roi Hoar Poing-de-Plomb, du clan des Poings-de-Plomb, souverain de Dhen-Dorok, l'avait recueilli et mis au poste d'Intendant en second de la forteresse. Mais personne d'autre que lui dans tout Kin-Toraz ne connaissait avec autant d'expertise les joyaux qu'affectionnaient les Nains. C'était donc naturellement vers lui que Godoïn s'était tourné. Il confia ainsi la pierre à l'œil expert de l'ancien lapidaire. Dès qu'il eut mis les yeux sur le joyau, Boradar fut attiré par sa splendeur. Il décida de garder cette pierre pour lui seul. Il s'empressa de dire à Godoïn qu'il n'était pas certain de la valeur de cet objet et qu'il allait le confier à la Salle du Trésor de Dhen-Dorok en attendant qu'il ai achevé ses recherches sur lui. Mais le mineur n'était pas dupe et flaira le mensonge. Boradar s'en rendit compte et tenta d'assassiner le mineur avec sa dague. Cependant, Godoïn fut plus rapide et son propre coup de poignard atteignit le vieux Nain en premier. Le cri qu'il poussa avant de mourrir alerta la garde qui accourut sur les lieux de l'incident. Godoïn prit la décision de faire face à son destin et se rendi, après avoir récupérer la pierre sur le sol.

Le mineur fut conduis devant le Roi Hoar. Godoïn était un Nain honorable et avoua les événements tel qu'ils s'étaient réellement passés. Il montra la pierre à la Cour qui fut éblouis par sa beauté. Avant que le Roi ait pu porter son jugement, un cor sonna. "Alerte !" criaient les gardes, "Les Gobelins attaquent !". En effet, une grande horde de Peaux-Vertes s'était rassemblée défiait la garnison de Dhen-Dorok. Le Roi Hoar ordonna de reporter l'audiance et que tous les guerriers Nains aillent défendre la place forte. Ses ordres furent exécutés sur le champ, si bien que Godoïn se retrouva bientôt seul dans la Grande Salle, avec sa pierre pour unique compagnie, mais il ne s'enfuya pas : son honneur l'en défendait !

Profitant du chaos que déclanchait l'assaut à l'extérieur, un voleur Gobelin s'était infiltré dans la forteresse jusqu'à la Grande Salle. Il espérait pouvoir assassiner le Roi, mais ce dernier s'était déjà porter au combat. Pestant contre la rapidité du souverain, il remarqua le mineur, seul, et sa pierre brillante. Quelle merveille ! Avec cela, il pourrait lever une armée et devenir le Roi du Monde ! Il alla discrètement derrière le dos du Nain et lui donna treize coup de couteau. Godoïn ne vit jamais son meurtrier. Heureux de son exploit, le voleur s'embarra de la pierre et s'enfuit de Dhen-Dorok, prêt à partir à la conquête du Monde !

A l'extérieur, la bataille avait tourné en faveur des Nains. Les cadavres des Peaux-Vertes recouvraient le pied de la place forte et leur sang colorait de vert et de noir les haches des Nains. Afin de leur donner le coup de grâce, le roi Hoar ordonna une sortie dont il prit la tête. Les Gobelins prirent la fuite, mais les Nains les poursuivaient sans relâche : cette fois-ci, ils les extermineraient jusqu'au dernier !

Voruuntell était un Dragon rouge venu de l'Est. Il hantait les Montagnes de Kin-Toraz depuis déjà quelques mois. Pendant un de ses vols, il remarqua les Nains et les Gobelins se faire la guerre. Mais ce ne fut pas cela qui l'intéressa le plus : une puissante source d'énergie quittait Dhen-Dorok ! Voruuntell pouvait sentir la Mana qui s'en dégageait à des kilomètres à la ronde ! Il fondit dessus et vit un petit Gobelin sur un sentier de chèvre. Curieux, il se posa à proximité, terrorisant le Peau-Verte. Ce dernier tenta de prendre ses jambes à son coup, mais les flammes que le Dragon cracha dans la direction de sa fuite l'en dissuada. Voruuntell interrogea le Gobelin sur cette mystérieuse source de Mana. Celui-ci avoua l'avoir voler à un mineur Nain dans Dhen-Dorok. il finit par lui montrer le joyau, implorant la pitié de la bête. Toujours curieux et ne faisant pas attention à la vermine verte, il dévora la pierre et son actuel propriétaire d'un trait. Voruuntell utilisa sa propre Mana et ses flammes pour faire fondre la pierre dans son estomac. L'explosion de Magie qui s'ensuivit se fit sentir dans tout Kin-Toraz. Le Dragon rouge était métamorphosé : son corps était transformé en or et en mithril et ses écailles étaient de joyaux, de diaments, de rubis, d'émeraudes, d'opales, etc. Ses yeux irradiaient de toutes ces couleurs.

Impressionné par la métamorphose, le Dragon décida de chercher d'autres pierres de ce genre. Il monta haut dans le ciel avec ses nouvelles ailes d'or. Les Nains, qui revenaient de leur poursuite recouverts de sang vert et noir, furent éblouis par la bête qui fonda soudain sur Dhen-Dorok. Elle franchit la Grande Porte et entra à l'intérieur. Voruuntell devenait obscédé par la pierre et dans sa quête d'en trouver un autre, il détruisit des sections entières de la foteresse. Le Dragon chassa ceux qui étaient rester à l'abrit : l'arrière-garde, les vieillards, les femmes et les enfants. Il tua dans sa folie de nombreux Nains. Ils avaient remporté la victoire sur les Gobelins, mais avaient perdu la forteresse et nombre des leurs. Le Roi Hoar jura alors de se venger de la bête. Le peuple Nain avait déjà tué beaucoup de Dragon : Dhen-Dorok le pouvait aussi.

Voruuntell atteignit enfin la mine et la fouilla. Il entrait de plus en plus profondément dans le puit, ne faisant pas attention aux Nains. Les guerriers de ces derniers réinvestissaient la forteresse. Ils ne mirent pas longtemps à localiser la bête. Hoar eut alors un plan pour se débarrasser d'elle. Il ordonna d'apporter les engins de jet et les stocks de munitions sur le rebord du puit de mine. Le Roi dit également de placer les stocks de roc, de fer et de plomb près de celui-ci. Il envoya aussi une équipe de mineurs détruirent le barrage que le Nains avait construit sur les parois de la mine pour empêcher une source d'eau de l'innonder.

Lorsque le Dragon fut au plus profond du puit, le Roi Hoar Poing-de-Plomb donna le signal de la vengeance. Les balistes visèrent le fond de la mine et percutèrent la bête de mille coups. Voruuntell, dérangé par ces petits êtres, ne fut pas du moins monde blessé. Son corps d'or et de mithril, ainsi que ses écailles de joyaux le protégeaient de ce genre d'attaque. Il décida tout de même de neutraliser ses agresseurs pour l'avoir chatouiller. Il était aussi frustré de ne pas avoir trouvé d'autres pierres et commençait à avoir faim.

Les Nains continuèrent à l'arroser de traits, mais à part géner son vol, ils n'étaient pas du tout efficace. Comprenant cela, le roi Hoar changea de stratégie en ordonnant de jeter les stocks de pierre, de fer et de plomb. Cette fois-ci, le Dragon ne fut pas que géner. Le poids des objets qu'on lui jetait à la figure l'emportèrent vers le fond. Les Nains avaient tant stocker que Voruuntell fut bientôt écrasé en bas de la mine.

Les rochers recouvraient presque tout son corps, mais il parvint à faire émerger sa tête. Cela ne l'amusait plus du tout et il cracha ses flammes en direction des Nains. Le puit de mine fut empli de feu. Le Roi Hoar joua alors sa dernière carte. Il ordonna de faire céder le barrage. Un torrant d'eau se déversa soudainement dans la mine. Le feu fut éteint et l'eau monta au fond. La source était en réalité une rivière souterraine. Le flot ne se tarrit pas. Voruuntell commençait à se noyer et à regretter ses actes. L'eau montait trop vite ! Le Dragon tenta de se dégager, mais les rochers l'en empêchaient. Les dernières minutes du Dragon furent un supplice.

Quand il cessa enfin de bouger, il y eut une explosion de Mana. Celle-ci était encore pire que la précédante ! Le plafond menaça de s'écrouler ! Lorsque ce fut fini, le Dragon n'était plus un trésor : il n'était plus que Voruuntell, le Dragon rouge de Kin-Toraz. Mais une autre surprise affecta les Nains. La mine n'était plus la même : les veines de plomb était à présent en or, celles de fer en mithril et le roc des joyaux !

Ainsi fut transformé Dhen-Dorok : de la forteresse militaire, on était passé à la plus riche et puissante place forte Naine de Mædara ! Le Roi Hoar se fit une armure des écailles de Voruuntell, que les Roi de Dhen-Dorak se transmettent depuis pour se rappeler de l'attaque du Dragon et ce jour unique de l'an 512 de l'Ère Impérial. A présent, le symbole de la forteresse est la pierre extraordinaire qu'un simple mineur a extrait des Montagnes de Kin-Toraz, mais qu'un magistrat avide, un Gobelin ambitieux, un Dragon curieux et un Roi ingénieux ont changé à jamais : la Pierre de Dhen-Dorok !

RSS Contact